Quel est un bon livre sur les adolescents qui ont refusé d’aller à la guerre du Vietnam?

Pas un livre, mais un court essai: “Qu’as-tu fait pendant la guerre des classes, papa?” par James Fallow, qui raconte le travail acharné de Fallow pour remporter un ajournement dans le repêchage de 1970 (il s’est assuré qu’il se rendait compte de l’insuffisance pondérale physique). Lui, et ses camarades de classe de Harvard et du MIT qui détenaient un faible nombre de projets, avaient organisé des séminaires sur la façon de simuler les conditions pour sortir de la guerre du Vietnam. Alors qu’il partait avec sa carte «sortir du brouillon gratuit» à la main, un autre bus arrivait rempli d’adolescents de la classe ouvrière de Chelsea. Il s’est rendu compte que ces jeunes hommes n’avaient pas de cours sur la façon d’éviter le courant d’air et que dans ce bus se trouvait la personne qui le remplacerait dans le courant d’air, irait au Vietnam et pourrait mourir à sa place. Et il se demandait, à juste titre, si au lieu de demander un sursis, si lui et ses camarades de classe avaient été courageux, s’étaient permis d’être accusés de projet de résistance, comme Muhammad Ali était accusé, auraient-ils forcé les États-Unis à affronter les maux de Le Vietnam plus tôt. Ce n’est que la réflexion d’une seule personne sur le sujet, mais je pensais que l’essai faisait ressortir de grands points…

La plupart de ces livres seraient fantaisistes. Plein de plaisir, comme fumer de la drogue et des filles de literie de notre âge. Personne ne vous dira qu’ils ont refusé d’aller au Vietnam parce qu’ils étaient racistes. Rappelez-vous que c’était les années 60 et 70. C’était l’ère des droits civiques. La moitié d’entre nous était raciste et l’autre moitié l’était un peu moins. Tout le monde a plaisanté sur les Asiatiques (bien qu’ils ne les aient pas appelés Asiatiques) et se soit moqué de l’idée que les Noirs (bien qu’ils ne les appelaient pas noirs à l’époque) voulaient l’égalité et nous leur avons donné en les envoyant au Vietnam…. hahahahaha. Fondamentalement, ce serait l’histoire des riches qui envoient des gens plus foncés et plus pauvres à leur place. Un livre que Donald Trump et Bill Clinton pourraient co-écrire. Peu seraient assez courageux pour écrire la vérité, alors comme je l’ai dit, ils resteront avec des filles nues et de l’herbe.

I Refuse: Memories of a Vietnam War Objector: Donald L. Simons: 9780962002427: Amazon.fr: Livres

Voir celui-ci. Changement de vie.

Je ne connais pas de spécificité mais je suis sûr que si vous tapez Draft Protest Register, vous obtiendrez plusieurs recommandations. Cependant, les gens qui sont revenus du Canada après la guerre et ont été interviewés n’ont fait que parler de la difficulté pour eux, des sacrifices et des héros qu’ils défendaient contre le gouvernement américain. Ce n’est pas une lecture que j’approuverais ou recommanderais.